Billete 996 Skyteam
Fra

Billete 996

Le blog d’Air Europa

28 août 2018

L’héritage des Mayas à Copán

Copán Ruinas, Honduras, San Pedro Sula

Les ruines de Copán se trouvent à l’ouest du Honduras et à proximité du Guatemala. Ces restes archéologiques sont l’une des sources d’information les plus importantes sur la civilisation Maya. Située au sud de la Route Maya, Copán Ruinas a été à l’apogée de sa splendeur entre les 5e et 9e siècles après J.C. et a été reconnue Patrimoine de l’Humanité par l’Unesco en 1980.

Le texte le plus long du monde

L’un des éléments les plus remarquables du Parc archéologique de Copán Ruinas est l’escalier hiéroglyphique. Y figure le plus long texte maya connu, composé de plus de 2 000 glyphes (signes) et sculpté dans la pierre.

Bien qu’il ne soit pas déchiffré dans sa totalité, de nombreuses études ont montré que le texte relatait l’histoire dynastique de la ville.

Les liens entre le stuc, la déforestation et l’abandon de Copán

Le stuc est composé de calcaire, de marbre pulvérisé, de plâtre et de pigments naturels. Sa conception nécessite de brûler 20 arbres afin de chauffer le stuc pour construire un mètre carré de la ville. Afin de couvrir de stuc une pyramide, tous les arbres sur une superficie de 6,5 km2 devaient être coupés. Les Mayas recouvraient pratiquement tout de stuc. La déforestation qui a suivi a eu pour conséquence la stérilisation des sols et a obligé les Mayas à prendre la décision de quitter leurs cités.

Ara, l’oiseau sacré

Durant l’Antiquité, les perroquets aras étaient considérés comme des oiseaux sacrés. Leur magnifique plumage coloré reflète la pureté des trois couleurs de base de la lumière du soleil : rouge, bleu, jaune, ce qui symbolise l’esprit du Dieu Soleil.

Sport : le terrain de jeu de balle

Ce complexe architectural est formé d’une fosse centrale encadrée de deux murs inclinés. En haut de ces murs figurent trois sculptures en pierre reprenant la forme d’un ara et que les joueurs devaient viser. Les meilleurs guerriers étaient sélectionnés et étaient considérés comme les représentants des divinités sur le terrain de jeu.

copán ruinas, juego de la pelota, honduras

Plus de stèles écrites que nulle part ailleurs

Les stèles sont des monolithes taillés dans la pierre, peintes de rouge et recouvertes de stuc, qui avaient trois missions : historique, chronologique et astronomique. Dans le domaine de l’astronomie, les Mayas utilisaient les stèles comme instrument de mesure qui leur permettaient de prédire de manière assez exacte les saisons, les changements de climat et les mouvements de la terre.

Elles s’utilisaient comme horloge solaire : grâce à l’ombre projetée, ils pouvaient savoir quand auraient lieu les solstices, les équinoxes et connaître les moments favorables pour semer et récolter.

Certaines stèles tournées vers l’est sont représentées par un visage juvénile et signifient qu’un jour nouveau commence ; du côté ouest les stèles apparaissent avec le même visage auquel a été ajoutée une barbe, faisant comprendre que le jour se termine.

Encore beaucoup à découvrir

Copán possède de très nombreuses sculptures dont on ne sait où elles se situaient. Au fil du temps, les archéologues qui se sont succédés les ont marquées d’un « SDS » : Seul Dieu Sait.

Sépultures dans les habitations

La singularité du style de vie de la civilisation maya surprend par certaines de ses caractéristiques. Par exemple, ils avaient pour habitude d’enterrer leurs morts dans la maison où ces derniers avaient vécu.

Pour une immersion dans la culture maya, Copán est donc un site privilégié. Il se trouve à 3 heures de San Pedro Sula, où nous vous emmenons une fois par semaine via Madrid.

Publiez un commentaire

Los comentarios están moderados